Top.Mail.Ru
 

Flûte solo de l'orchestre Mariinsky Denis Lupachev professeur agrégé du Conservatoire d'État de Saint-Pétersbourg, lauréat de concours internationaux, lauréat du Premier Prix du Festival International "Virtuosi 2000" (Russie), un prix spécial du jury de la Flûte Internationale Concours à Kobe (Japon), le premier prix du Concours International de Flûte "Leonardo de Lorenzo ”(Italie)-Denis Lupachev (Flûte) et Natalya Frolova (piano) sortent leur nouvelle sortie : « Une Flûte pour le Tsar »

https://backl.ink/120271528


Les flûtistes solos de l'Orchestre du Théâtre Mariinsky ont toujours été reconnus pour leurs hautes compétences techniques. Tout au long de ses 237 ans d'histoire, le Théâtre impérial (Mariinsky) a inclus les musiciens les plus accomplis de l'époque dans sa liste.

Au 19ème siècle, avec l'avènement du romantisme, les capacités expressives de la flûte ont trouvé la plus large application dans la musique orchestrale. La musique russe n'a pas fait exception à cette tendance : déjà dans les premiers opéras classiques russes - La vie de Glinka pour un tsar et Ruslan et Ludmila, tous deux créés sur la scène du Théâtre Bolchoï Kamenny à Saint-Pétersbourg, - les parties de flûte étaient complexe et techniquement exigeant. Lors des répétitions et des représentations de sa Vie pour un tsar, Glinka a entendu le jeu de l'un des meilleurs flûtistes européens, l'Allemand Heinrich Soussman, qui avait travaillé en Russie pendant seize ans.

Originaire d'Allemagne, Heinrich Sussmann (1796-1848) (Heinrich Sussmann) s'est produit avec grand triomphe à Saint-Pétersbourg, après quoi il a reçu une invitation à devenir soliste dans l'orchestre du Théâtre impérial, où il a travaillé pendant 16 ans jusqu'à 1838. En 1836, il est nommé directeur musical du Théâtre impérial. Zusman est l'auteur de nombreuses œuvres pour flûte seule, flûte avec piano et flûte avec orchestre, ainsi que pour des ensembles de flûtes. Mais son héritage pédagogique — exercices, études et « L'école de jouer de la flûte » (1839) — qui sont encore publiés dans le monde entier, a gagné

Avant la révolution, les musiciens d'origine allemande, tchèque et italienne occupaient la majorité des postes dans les orchestres de Saint-Pétersbourg et de Moscou. Ils ont également enseigné et bien sûr composé de la musique pour leur instrument.

Avant la révolution d'octobre 1917, les musiciens d'origine allemande, tchèque et italienne occupaient la majorité des postes dans les orchestres de Saint-Pétersbourg et de Moscou. Ils ont également enseigné et composé de la musique pour leur instrument.

Le premier professeur de flûte au Conservatoire de Saint-Pétersbourg était le soliste de l'Orchestre du Théâtre Mariinsky italien Cesare Ciardi (1818-1877). Ciardi est considéré comme l'un des fondateurs de l'école de flûte professionnelle en Russie. Lorsque le Conservatoire de Saint-Pétersbourg fut ouvert en 1862 et que Chiardi commença à diriger sa classe de flûte, le jeune Piotr Tchaïkovski avait pris des cours de flûte avec lui et accompagnait parfois Chiardi au piano lors de concerts.

Chiardi a commencé ses activités en Russie en 1853 en tant que soliste dans l'Orchestre de l'Opéra italien, où il a été invité par la Direction des théâtres impériaux. En vertu du contrat, en plus de jouer dans l'orchestre du théâtre, il était censé donner des récitals annuels au Bolchoï et aux petites salles du théâtre. Il a obtenu le titre le plus élevé dans les arts du spectacle dans la Russie tsariste, l'un des solistes de sa majesté impériale, ce qui a principalement donné à un artiste une liberté totale à l'artiste.


Chiardi est remplacé au Théâtre Mariinsky par son compatriote Ernesto Köhler, au Conservatoire, par l'Allemand Karl Waterstraat. Karl Vener était un autre flûtiste allemand qui a travaillé au Théâtre Mariinsky et est ensuite devenu soliste au New York Philharmonic et au Metropolitan Opera.

L'étudiant de Karl Waterstraat, Fedor Stepanov, est devenu le premier flûtiste professionnel formé en Russie. Il a rejoint l'Orchestre du Théâtre Mariinsky sous la direction d'Eduard Napravnik parmi d'autres diplômés du Conservatoire.

Ernesto Köhler (1849-1907) flûtiste et compositeur italo-russe.

Köhler était le fils et l'élève de Josef (Giuseppe) Wenceslas Köhler (1809-1878), flûtiste de l'orchestre de la cour de Modène. Enfant, Köhler a fait une tournée en Italie, se produisant avec son frère pianiste. A 19 ans, il avait déjà joué de la flûte dans l'orchestre avec son père, et en 1869-1871, il se produisit en soliste avec l'Orchestre du Théâtre Karl à Vienne. En 1871, sur la recommandation de son compatriote Cesare Chiardi, Köhler est engagé comme flûtiste par l'Orchestre du Théâtre impérial de Saint-Pétersbourg. Après la mort de Chiardi en 1878, Köhler prend sa place en tant que premier flûtiste. Köhler a passé le reste de sa vie à Saint-Pétersbourg.

Köhler était l'un des flûtistes les plus éminents de son temps. Il est l'auteur de plus de 100 pièces, études et duos pour flûte publiés par la maison d'édition musicale Zimmerman, et qui ont tous été populaires de son vivant. Köhler a écrit l'opéra Ben Ahmet (mis en scène en 1893) et plusieurs ballets à succès, dont Clorinda particulièrement populaire, spécialement pour le Théâtre impérial Mariinsky. Lors de la composition, Köhler a accordé une attention considérable à la beauté de la mélodie. Sa musique était largement connue et souvent jouée en Russie ainsi qu'en Europe, en Amérique du Nord et en Australie. Le public a adoré ses œuvres et les musiciens ont beaucoup apprécié l'excellente connaissance du compositeur des techniques de jeu de la flûte. Malgré le fait que Köhler soit né après l'invention de la flûte traversière moderne par Theobald Böhm, il jouait toujours des flûtes classiques de systèmes simples. Ironiquement, il a admis que ses études de flûte étaient plus pratiques pour jouer sur la flûte de la conception de Boehm. Les études de Köhler sont devenues un incontournable du répertoire des flûtistes débutants.

Après la mort d'Ernesto Köhler en 1907, il fut remplacé par Vladimir Tsybin, qui remporta un concours pour la place de soliste de flûte au Théâtre Mariinsky et y travailla jusqu'en 1920.

Vladimir Tsybin (1877-1949) - Flûtiste russe et soviétique, professeur au Conservatoire de Moscou et de Saint-Pétersbourg, chef d'orchestre, compositeur. Il est considéré comme le fondateur de l'école nationale de flûte traversière russe.

À l'été 1909, il participe à une tournée de la troupe de théâtre, se produisant au Théâtre du Châtelet à Paris dans le cadre des Saisons russes de Sergueï Diaghilev. En même temps qu'il travaillait comme flûtiste-soliste dans l'orchestre du Théâtre Mariinsky en 1910-1914, à l'âge de 30 ans, il reçut sa deuxième formation au Conservatoire de Saint-Pétersbourg avec une spécialisation en composition/théorie musicale et direction d'orchestre. Il a étudié la composition avec Alexander Glazunov, la lecture de partitions avec Anatoly Lyadov et la direction d'orchestre avec Nikolai Cherepnin, où le camarade de classe de Tsybin était Sergey Prokofiev.

Depuis 1914, il enseigne la flûte traversière au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. De retour à Moscou en 1920, il est nommé professeur au Conservatoire de Moscou, où il forme une multitude de flûtistes exceptionnels. Tsybin est l'auteur de plusieurs œuvres pour orchestre et ensembles à vent, mais la partie principale de son héritage est la musique de flûte - études, exercices de transcription et pièces avec accompagnement de piano. Aa un flûtiste-compositeur, Tsybin a écrit de la musique basée sur l'attente de semblable à ses propres capacités ; par conséquent, l'interprète de sa musique aujourd'hui doit avoir la plus haute compétence technique.

La tradition s'est avérée plus forte que les circonstances historiques : au théâtre Kirov (comme le théâtre Mariinsky est devenu connu après la révolution), pendant longtemps, les flûtistes de la nouvelle génération ont travaillé aux côtés des étrangers russifiés, parmi lesquels le flûtiste Max Berg a joué dans l'orchestre avant la Seconde Guerre mondiale pendant quarante ans. Pendant plusieurs décennies, les racines allemandes sont restées la marque de fabrique du spectacle de flûte à Saint-Pétersbourg/Leningrad. Cette tradition n'a guère été touchée par l'école française avec son son léger et flottant et son indispensable vibrato qui est devenu à la mode dans le jeu des cuivres tout au long du XXe siècle.

Parmi les flûtistes qui sont venus au Théâtre Kirov dans les années d'après-guerre figuraient Vladimir Fedotov, Valentin Zverev, Lev Perepelkin, Alexander Mayorov, Eduard Shcherbachev et bien d'autres. Les flûtistes Mariinsky de nos jours sont les « petits-enfants » et les « arrière-petits-enfants » des maîtres du passé.

Au 21e siècle, les frontières sont floues : lors des concours et des master classes, les représentants des différentes traditions du spectacle apprennent le mieux les uns des autres. Et plus que jamais, la thèse d'un des patriarches de l'école française de flûte Maxence Larrieu est vrai aujourd'hui : « Il n'y a pas d'école française, pas d'école allemande et pas d'école américaine. Il n'y a que de bons flûtistes.

Cesare Chiardi (1818-1877), Ernesto Köller (1849-1907), Vladimir Tsybin (1877-1949)


Vous pouvez écouter l'album « A Flute for the Tsar » en suivant le lien :

https://backl.ink/120271528

Biography of Denis Lupachev: https://www.reachsound.art/post/soloist-of-the-mariinsky-theater-denis-lupachev

21 vues0 commentaire