Top.Mail.Ru
 

Le nouvel album de Maria Bayankina : Romances de P.I. Tchaïkovski et S.V. Rachmaninov.

MARIA BAYANKINA

Soprano


Enregistré par : Église Saint-Jean-l'Apôtre (Jaanikirik, Est. Peterburi Jaani kirik, Saint-Pétersbourg).

Natalia Kojevnikova : Rédactrice

Pavel Timofeev : Ingénieur du son

Vladimir Ryabenko : Producteur du son

Anton Yakovlev : Producteur exécutif

Numéro de catalogue : RS 0607





Liste des pistes :

1. I.P. Tchaïkovski : Le Canari, Op. 25 n° 4, paroles de L. Mey

2. I.P. Tchaïkovski : Sérénade "Oh, enfant, sous ta fenêtre...", Op. 63 n° 6, paroles de K.R.

3. I.P. Tchaïkovski : « N'étais-je pas un brin d'herbe dans le champ… », Op. 47 No. 7, paroles de I. Surikov

4. I.P. Tchaïkovski : « Il m'aimait tellement », op. 28 n° 4, paroles de A. Apukhtin

5. I.P. Tchaïkovski : Si je savais, op. 47 No. 1, paroles de A.K. Tolstoï

6. I.P. Tchaïkovski : « N'y crois pas, mon ami... », Op. 6 No. 1, paroles de A. Apukhtin

7. S.V. Rachmaninov : « Le vent qui passe », Op. 34 n° 4, paroles de K. Balmont

8.S.V. Rachmaninov : "Rêve" ("Et j'avais une terre natale..."), Op. 8 No. 5, paroles de A. Pleshcheev de Heine

9.S.V. Rachmaninov : Prière, Op. 8 No. 6, paroles de A. Pleshcheev de Heine

10. S.V. Rachmaninov : « La nuit est triste », Op. 26 n°12, paroles de I. Bounine

11. S.V. Rachmaninov : « Je suis tombé amoureux de mon chagrin… », Op. 8 No. 4, paroles de A. Pleshcheev de Shevchenko

12. S.V. Rachmaninov : « Dormir » (« Il n'y a rien au monde… »), Op. 38 n° 5, paroles de F. Sologub

13. S.V. Rachmaninov : Ces nuits d'été, op. 14 No. 5, paroles de D. Rathaus


Biographie créative.


Soliste du Théâtre Mariinsky depuis la saison 2019-20.

La saison 2020-21 en cours a commencé pour Maria Bayankina avec la participation à la première d'une nouvelle production de l'opéra de Rimsky-Korsakov La Fille des neiges (Kupava, septembre 2020, direction Valery Gergiev), ainsi qu'un récital de romances de Tchaïkovski et Rachmaninov à la salle de concert du théâtre Mariinsky (accompagnateur - Anatoly Kuznetsov, octobre 2020)


La dernière saison 2019-2020 a été marquée pour la chanteuse par d'importants événements internationaux : débuts dans le rôle de Francesca da Rimini dans un concert de l'opéra de Rachmaninov au Concertgebouw (septembre 2019, Amsterdam, direction Stanislav Kochanovsky), débuts au Théâtre du Bolchoï dans le rôle de Nastasya Filippovna dans l'opéra de I Weinberg (novembre 2019, Moscou), dans le rôle de Tatiana Larina dans Eugène Onéguine de Tchaïkovski à l'Opéra de Rome (février-mars 2020, direction James Conlon).

Avec la troupe d'opéra du Théâtre Mariinsky dirigée par Valery Gergiev, Maria Bayankina a participé à la grande tournée du collectif en Asie, jouant le rôle de Maria in Tchaïkovski dans l'opéra Mazepa au NCPA, la plus grande salle de concert de Chine et au Suntory Hall au Japon (novembre 2019 ). La chanteuse a fait deux brillants débuts cette saison au Théâtre Mariinsky - en tant que Fevronia dans La Légende de la ville invisible de Kitezh et de la jeune fille Fevronia de Rimski-Korsakov, et en tant que Renata dans la production légendaire de l'opéra de Prokofiev L'Ange de feu, qui a été rendu à la scène du théâtre.

La saison 2018-19 a laissé sa marque avec des premières œuvres importantes de Maria Bayankina dans Mazepa de Tchaïkovski (Maria, chef d'orchestre - Valery Gergiev, la performance a été diffusée sur la chaîne de télévision internationale MEZZO), ainsi que des débuts dans le rôle le plus difficile de Minnie à la première des Filles de l'Ouest de Puccini (direction - Valery Gergiev). Au Festival Martha Argerich de Hambourg, la chanteuse s'est produite en soliste dans Les Noces de Stravinsky (sous la direction de Charles Dutoit).

Elle fait ses débuts au Théâtre Mariinsky en 2013 dans le rôle de Violetta dans La Traviata de Verdi mis en scène par Valery Gergiev. Des jalons importants dans sa carrière ont été les rôles principaux dans les premières représentations d'Eugène Onéguine de Tchaïkovski (réalisateur - Alexei Stepanyuk, chef d'orchestre - Valery Gergiev, 2014) et The Idiot de Weinberg (réalisateur - Alexei Stepanyuk, chef d'orchestre - Thomas Sanderling, 2016).


Le répertoire de la chanteuse au Théâtre Mariinsky comprend des rôles principaux de soprano : Violetta Valérie (La Traviata), Tatiana Larina (Eugène Onéguine), La Comtesse (Les Noces de Figaro), Iolanta (Iolanta), Corinna (Voyage à Reims) , Rusalka (" Sirène"), Volkhova ("Sadko"), Donna Anna ("L'invité de pierre"), Nastasya Filippovna ("L'idiot"), Liza Brichkina ("Les aubes ici sont calmes"), Dunyasha ("Le gardien de la gare") , Kuma Nastasya (L'Enchanteresse), Militrisa (Le Conte du Tsar Saltan), Kupava (La Jeune Fille des Neiges), Aida (Aida), Minnie (La Fille de l'Ouest), Fevronia (La Légende de la Jeune Fille Fevronia et la Ville Invisible ​​de Kitezh "), Renata " Ange de Feu ".

De 2011 à 2019, elle a été soliste à l'Académie Mariinsky des jeunes chanteurs d'opéra. Dans les concerts de l'Académie sous la direction de Larisa Gergieva, elle s'est produite sur les plus grandes scènes européennes en Europe à Milan, Rome, Bari, Stockholm, Venise, Vienne, Cannes, Londres, etc.

Participe au Festival de Pâques de Moscou, au Festival des Etoiles des Nuits Blanches, aux Etoiles du Baïkal de Denis Matsuev, Crescendo, Denis Matsuev and Friends.

Elle s'est produite avec le Théâtre Mariinsky et le maestro Gergiev au Japon (Tatiana dans Eugene Onegin, 2016), à Naples (Kuma Nastasya dans L'Enchanteresse, 2017) à Baden-Baden (Tatiana dans Eugene Onegin et le rôle de soprano dans Bells Rachmaninov, 2017).


Accorde une attention particulière à la musique baroque et de chambre.


Diplômé de l'Académie russe de musique. Gnésines (classe d'Evgenia Sheveleva).

Lauréat du concours international Competizione dell'Opera (Tachkent, 2014; III prix), I Concours panrusse pour jeunes chanteurs "L'avenir du théâtre musical" (Omsk, 2012; I prix), Concours panrusse pour jeunes chanteurs nommés après je. Nadezhda Obukhova (Lipetsk, 2012 ; 3e prix), le 1er Concours international pour jeunes chanteurs d'opéra à la mémoire de M.D. Mikhailov (Tcheboksary, 2010 ; 3e prix).


Natalia Kojevnikova

3 vues0 commentaire